mardi 22 mai 2018

Week end royal

L'esprit de fête de l'année 2012 est revenu - grâce à un mariage dans la famille royale. Même sans être anglais (pas encore !) l’événement a crée tellement de liens entre les gens, qu'il est toujours assez fascinant de le vivre. Les vitrines des boutiques ont marqué le coup, comme les écoles, avec leur après midi de "tea party" où les enfants ont fait un pique nique dans la cour, habillés aux couleurs du royaume. Les masques de Megan et Harry ont aussi fait un carton. 
Plus tard dans l'après midi, les fêtes de rue ont envahi le quartier, plongé dans un silence inhabituel pendant la diffusion de la cérémonie. L’effervescence d'un pays qui célèbre cet événement, comme si c'était un membre de leur famille, ensemble à la maison ou au pub (qui retransmettait les images) est assez communicative.
Nous avons poursuivi les festivités en dehors du centre de Londres, pour profiter du temps exceptionnellement beau à la découverte de nouveaux parcs et propriétés appartenant au National Trust. Les possibilités autour de Londres sont immenses, c'est souvent assez difficile de les choisir. 

Ce dimanche, nous partons pour Polesden Lacey demeure édouardienne qui surplombe la campagne du Surrey. Les jardins et l'accès aux bâtiments des propriétés sont toujours impeccablement mis en valeur, avec très fréquemment un café proposant des produits de saison cuisinés sur place. Les volontaires de l’organisation vous accueillent avec "professionnalisme"  et nombreuses sont les propositions (visites guidées du jardin ou de la maison, parcours pour les enfants, une librairie de livres d'occasion...) il faut se tenir au courant avant de partir.  
Ces journées familiales fonctionnent (encore) chez nous. Nous sommes bien évidemment d'heureux membres depuis quelques années. Il existe même une adhésion à vie !
Parmi nos préférés :
- Parc en automne peuplé par des daims, à Knole
- Nymans Gardens au printemps
- une auberge dans le Lake District
- une balade sur la plage de West Wittering, East Head

dimanche 29 avril 2018

S U M M E R time (only one week)

Londres sous le soleil montre sa facette la plus décadente. Les premières chaleurs sont accueillies comme si c'était les dernières. Un air de fête envahit la ville, les pubs et les parcs. La vie quotidienne devient incroyablement légère, avec des nuées de petits groupes se rassemblant sur les pelouses, des barbecues portatifs, couvertures de pique-nique et toutes les victuailles nécessaires.
Pour ce week end dernier frôlant la canicule, les panneaux du métro avertissent les usagers qu'il faut s'hydrater souvent, les "hot weather alerts" rappellent : please carry a bottle of water with you at all times". 
Par ce samedi de forte chaleur (à peine 25°) et un petit vent bien agréable, je décide de braver les conditions exceptionnelles pour rejoindre deux amies pour un petit tour du quartier de Nottinghill en suivant l'itinéraire de lady in london. Elle y propose de suivre sa visite des coins plus calmes en découvrant les petites ruelles cachées.
 Pour déjeuner, il y a l'embarras du choix en route. On avait repéré Farm Girl, une petite adresse récente qui se présente en tant qu' Australian Café culture : tout un monde dans un petit espace caché sur Portobello Road (au 59). Mais par manque de place, nous sommes allées chez Pedlars, café indépendant et boutique au calme et à l'ombre !
Pedlars café, 128 Talbot Road.
Le trajet :
RV à la Station Nottinghill Gate, un samedi, c'est forcement avec beaucoup de monde. Pour éviter la rue très encombrée, pour commencer, prendre la rue Pembridge Gardens, jusqu'au square privé du même nom (nous n'avons pas la clef). L'architecture des maisons Georgiennes (construites fin 18eme/première moitié du 19eme) est impressionnantes surtout avec le blanc des façades et le bleu du ciel ! 
Portobello Rd est juste au coin à gauche quand on traverse immédiatement à droite. L'ambiance du samedi est très animée et notre balade alterne les rues très fréquentées et les petites ruelles. La première s'appelle Simon Close, puis au coin du magasin d'antiquité Chez Alice, tourner sur Denbigh close. La balade se poursuit vers Westbourne Grove, une rue à l'ambiance village-chic; avec plein d'enseignes françaises. 
Je suis toujours en quête de portes et de façades de couleurs, quartier idéal pour dénicher les photos les plus instragramesques. Une autre petite ruelle se trouve sur Ledbury rd, à droite : Colville Mews. Cet habitant qui y bouquine au soleil doit voir passer pas mal de gens à la recherche des fameuses mews (anciennes écuries).  
Nous n'aurons pas le temps de faire la boucle entière, mais c'est partie remise. Nous avons poursuivi sur Golborne rd, et son ambiance mi marocaine, mi portugaise, et toute l'ambiance du samedi. Puis vers le Canal jusqu’à Little Venice. 
Le dimanche gris qui suit où j'écris ces quelques lignes, le chauffage est rallumé et toute cette balade semble lointaine. Vivement la prochaine vague de chaleur. 

3 ladies in London

mercredi 11 avril 2018

S P R I N G enfin tu es là

Les vacances d'avril sont en cours. Nous avons retrouvé notre île après une semaine à la montagne, par chance, les bourgeons en ont profité pour éclore. Certains quartiers de Londres sont particulièrement pittoresques au printemps. 
En cette journée non pluvieuse, nous décidons de partir vers Little Venice (cliquez sur les liens en 2010, 2012, 2015), au départ de Warwick Avenue jusqu'au quartier de Notting hill (Nord- ouest de Londres), environ 7 km.
Le canal Regent's est un lieu de balade incontournable, quelle que soit la saison. Les arbres qui le bordent, les différents types d'architectures et le calme qui y règne forment un lieu à part au milieu de la ville. Au printemps 2015, nous étions tombés sur le festival Cavalcades, une belle ambiance de fête sur le canal.
Toute l'année, la vie du canal est animée par les péniches habitées qui naviguent ou sont amarrées. Certaines sont décorées avec originalité, avec de véritables petits jardins devant. 
Les piétons peuvent longer le canal assez longtemps, avec des parties plus ou moins jolies; nous avons commencé par Little Venice, et une pause au Café Laville installé sur un pont, qui domine le canal.
Pour passer une nuit à bord, certaines péniches ont aménagé des chambres, comme Jessie, the Narrowboat, sur Airbnb (£150/nuit).
En 2010, nous avions choisi une petite croisière en Waterbus, attention le lien contient des bouilles trop mignonnes.
Après un passage sous l'A40 et des zones d'immeubles, nous arrivons sur Goldborne Road et dépassons la tour Trellick, impressionnante construction en béton du mouvement brutaliste. 
Le projet voit le jour en 1972 et l'architecte moderniste hongrois Ernö Goldfinger n'est pas vu d'un bon oeil...et même jugé un  peu trop "un-English". 
En poursuivant la rue, l'ambiance est éclectique avec des antiquaires, bazars algériens, pâtisseries portugaises et boutiques design et même les produits australiens Aesop ! Un mélange assez peu anglais mais tellement londonien.
Les adresses du quartier :
- les petites custard tarts portugaises, les pastel de nata à la Lisboa Patisserie.
-  le café danois "Snaps and Rye", ouvert en 2014, pour son ambiance épurée, une adresse qui est déjà connue pour le déjeuner ou le dîner. Juste à côté, une autre adresse à découvrir le café autrichien "Kipferl"
- un brunch au Goldborne Deli avec ses tables en extérieur, une très belle terrasse, pour regarder la vie du quartier
- marcher jusqu'à Portobello Rd, un quartier touristique mais toujours photogénique.
- dormir dans une péniche sur le canal, £250 par nuit (minimum 2 nuits)

Un grand merci à mes deux modèles qui ont bien coopéré, à K et B de nous avoir accompagnés.

samedi 24 mars 2018

360° view of London - @ Sky Garden

Un parc ouvert à tous à 160 mètres du sol en plein coeur de la City ? Surnommé le"Walkie Talkie", il devient vite populaire par son accès gratuit au 35eme étage du building. Depuis 2014, le jardin public le plus élevé du monde est accessible à tous sous réservation, une à deux semaines à l'avance. Il attire aujourd’hui jusqu'à 200 personnes par heure.

Le voyage débute à l'arrivée à l’aéroport, au rez de chaussé où le service de sécurité est identique à celui d'un embarquement. Par une fin d'après midi de semaine, nous décidons de faire une petite récréation maintenant qu'il ne fait plus nuit à 16h et réservons pour 17h. La queue se poursuit jusque dans la rue, mais l'équipe de surveillance est assez nombreuse pour expliquer la raison de l'attente et donne des estimations sur l'arrivée aux ascenseurs. 30 minutes plus tard, nous nous envolons au 35eme étage avant le coucher du soleil, par chance, c'est une belle journée. 

Au départ, le projet n'est pas bien accueilli par les commissions qui attribuent la faisabilité des projets, l'UNESCO et English Heritage. Rafael Vinoly est l'architecte à l'initiative du bâtiment (celui qui participe au projet de réhabilitation de Battersea Power Station, article ici). A l’époque, il reçoit beaucoup de critiques dont il se défend en expliquant que son projet sera une comme la figure de proue d'un navire au milieu de la City, avec son pont panoramique qui dominera tout le quartier et offrira une vue sur la "salle des moteurs de la ville"."We came to think of it as the figurehead at the prow of our ship," he says. "A viewing platform where you could look back to the vibrancy of the City's engine room behind you".
Source : Londonist : article A visit to 20 Fenchurch Street
En plus de sa forme massive, qui ressemble un peu à la Tour Montparnasse, avec un élargissement concave sur le haut, le Walkie talkie essuie rapidement un problème technique après la première année : un angle projette un rayon dangereux (75°) qui crée des dégâts sur des voitures stationnées. Le café du coin ira jusqu'à réussir à cuire un œuf ! La tour est rrebaptisée the Walkie Scorchie, (scorching = brûlant) et son architecte ajuste les matériaux en y ajoutant des filtres pare-soleil. 
L'architecte gagne les faveurs du public grâce aux visites gratuites panoramiques, un projet innovant.  Il explique d'ailleurs que les autres bâtiments voisins "n'ont rien à donner en retour " quand on lui dit que son bâtiment est encore une intrusion dans le paysage urbain londonien. 

L'arrivée est assez impressionnante, même avec le monde présent, avec les appareils photos en main ou les bières et les cocktails, nous arrivons à nous glisser sur la terrasse, et observons tous les lieux iconiques que nous connaissons bien. La Tate Modern est minuscule (dernier article ici), le Shakespeare Globe est une maison de poupée, le Millénium bridge un fil de fer suspendu au dessus de la Tamise, Tower of London, un château playmobil (article ici).
Le jardin offre une verdure très esthétique dans cette étendue de verre et d'acier. On peut en faire le tour et voir un panorama complet. A l'heure de l'apéro, on observe des gens qui célèbrent une occasion, avant d'aller au restaurant (suspendu plus en haut à droite sur la photo ci dessus). Le lieu se prête aux réservations d'espaces privatisés, comme ces canapés devant la vue. Nous n'avons rien testé car c'est l'heure de rentrer pour faire les devoirs !
Reservation : Sky Garden